Friday, December 4, 2015

Bastogne War Museum at Crisis 2015

Hi everyone,

Crisis Antwerp is the biggest historical miniatures wargameshow on continental Europe. For sure, the Bastogne War Museum couldn't miss the opportunity to be there ! So, we went to present some Bolt Action demo games around th Battle of the Bulge.

The game being played was about the Germans trying to recapture the road of Assenois that was now in the hands of the 4th armoured division and the 101st airborne.

We had a great time ! We talked with a lot of people about wargaming in general, WWII, the battle of the Bulge and the upcoming 71st anniversary at the museum (11-12-13 dec.).

Here are the pictures.













See you next year or an upcoming BWM meeting.

Cheers,




Monday, November 30, 2015

Le Resac de Bryn Celli Ddu - deuxième partie


Le Shaman des Profondeurs

A bord du Mary’s Galloway, le bateau endommagé du capitaine Tyler Sappletown, les investigatrices rejoignent le petit village de Bryn Celli Ddu, coupé du reste du monde depuis la tempête. Elles vont y rencontrer des habitants superstitieux et méfiants.
Durant le temps consacré aux réparations du bateau, nos aventurières tenteront d’en apprendre davantage sur l’origine des évènements qu’elles ont vécues dans le phare et d’en savoir plus sur la confrérie.



Chez le Bourgmestre

Le capitaine Sappletown se rend immédiatement chez lui afin de signaler les disparitions de la nuit précédente. Depuis cette nuit, Mr. Scotting reçoit des sollicitations de toutes sortes : nouvelles des enfants, demande d’aide, réparations des routes… Il a peu de temps à consacrer aux investigatrices mais pourra néanmoins les guider vers la demeure de Mary Wenrec, dite « la Vérole », où réside également Margareth Sannyhoc ainsi que de leur diriger vers la pension d’Eléonor Crampton pour s’y restaurer et se loger.

A la pension

La pension d’Eléonor Crampton est le seul endroit du village qui permet d’accueillir des visiteurs étrangers. Lorsque les investigatrices s’y présentent, Eléonor est en discussion avec John Wendish. Elles surprennent un geste et une parole avant d’attirer l’attention. John Wendish lâche la main d’Eléonor, tandis qu’elle laisse échapper « …nous serons partis,… ». Wendish entame la conversation avec nos aventurières mais coupe court celle-ci dés que l’on fait allusion à la conque et le Dr. Stoner, prétextant qu’il a encore beaucoup de travail.

La sorcière de Bryn Celli Ddu


A l’approche de la maison, nos aventurières peuvent entendre des hurlements provenant de l’intérieur. On jurerait qu’une démente est en train d’accoucher ! Dés que la Vérole aperçoit nos investigatrices, elle leur demande de l’aide pour mettre au monde l’enfant de Margareth Sannyhoc. Lorsque l’enfant vient au monde, on distingue que les eaux nourricières sont verdâtres et nauséabondes, où flottent des algues opaques et blanchâtres. Son enfant a les yeux sortant anormalement des orbites et la teinte d’un blanc maladif. « Blanc comme la nacre » dira-t-elle.
La Vérole se prendra de compassion pour l’enfant. Nos investigatrices apprennent d’elle que Grégor Wenrec, son premier fils, en est le père, mais cette information sera démentie par Margareth qui désigne John Wendish comme étant le vrai père. Grégor n’était là que pour cacher la relation et à lui faire avaler des potions écœurantes de sa préparation.

Un bon bain bien mérité

De retour à la pension, nos investigatrices pourront profiter d’un bain bien chaud près du feu de bois. Rien de mieux pour se relaxer après les terribles évènements de la nuit précédente.
« Enfin un moment de répit ! »
Rien ne sera plus faux. Dés qu’elles seront confortablement dans leur baignoire, Helen et Felicity entendront des grincements de pas venant du plafond en bois. Elles y distingueront deux petits trous juste au dessus de leur tête. Mécontentes, elles quittent les lieux et font leur réclamations envers Mme Crampton. Celle-ci les emmènera au grenier, mais sans succès.

Chez Ben Oliver

L’un des pêcheurs ayant ramené la conque géante se nomme Ben Oliver. Suivant cette piste, nos aventurières le découvrent dans sa cave où il vit prostré, sale et à demi nu entre la crasse et ses propres excréments. C’est un captif à demi-fou, torturé par les visions que la créature du réservoir lui a transmis. Nos trois investigatrices y apprennent, en échange de poisson salé, que la confrérie se réunit souvent autour de la créature venue des profondeurs, que le village est maudit depuis que la conque a été repêchée, que Carl Kernin vient lui donné à manger et le torturer tous les matins, que les pierres levées ont été posées par les druides il y a très longtemps et que le signe du pentagramme est une protection contre les hommes poissons venus des abysses. L’homme mélange délire et vérité. Il sera difficile de faire la part des choses en écoutant ses propos.

Le Maboul : l’idiot du village


Mis à l’écart des habitants du village, ce garçon simplet s’est pris de curiosité envers les trois demoiselles venues de la ville. En échange de quelques écharpes, il leur indiquera où on peut trouver la créature marine qui « parle dans la tête ». Accompagné de leur nouvel allié, Gladys, Helen et Felicity s’empressent vers la propriété du Dr. Stoner.

Le manoir du Dr. Stoner

Arrivées au manoir et avec l’aide de Maboul, nos investigatrices pénètrent dans la propriété. Elles découvriront dans le bureau du Dr. Stoner une carte de la mère d’Irlande avec un tracé de pentagramme où le pentagone central désigne l’île de Man ainsi que quelques extraits partiellement brûlés des notes des recherches du Dr. Stoner. Ensuite elles s’aventureront aux sous-sols pour y découvrir le réservoir.

Le Shaman des Profondeurs


C’est dans l’opacité du liquide jaunâtre du réservoir que le shaman profond se cache. Il faut un œil attentif pour remarquer sa présence. Au bout d’un moment, il se montre et pose sa main palmée sur la vitre du réservoir. Il attend qu’un humain fasse de même pour entrer en contact télépathique. C’est Felicity qui va s’y risquer. Les visions du contact mental lui feront passer dans une transe intense qui sera coupé court par l’intervention de Gladys et Helen. Finalement, le profond se tourne vers nos trois héroïnes et leur parle en envoyant des images dans leurs esprits. Elles apprennent qu’il est venu à bord d’une conque gravée de signes magiques pour contrer le pouvoir du signe des anciens et retrouver le masque de nacre, que des humains l’ont capturé dans leurs filets et qu’il est prisonnier des hommes qui se nomment eux-mêmes la confrérie. Il leur dit qu’il est mourant dû au liquide visqueux du réservoir et leur demande de le libérer ainsi que sa conque avant qu’il ne soit trop tard. Il leur parle également de l’enfant au visage de nacre qui ne doit pas tomber aux mains de John Wendish et de la confrérie, tout en tentant de susciter la pitié. Il n’en sera rien.

La conque géante

Dans une salle voisine, nos investigatrices y retrouvent la conque. En entrant, elles aperçoivent des tentacules se rétracter dans le coquillage géant. Tout autour, on retrouve des restes d’animaux domestiques disparus depuis six mois dans le village. Pas étonnant qu’on ne retrouvait aucune trace de chien et de chats dans ce coin perdu.

Que faire maintenant ?

Le lendemain, la première priorité pour nos trois aventurières est de retrouver et de prendre des nouvelles de Anne Sannyhoc, la fille de Margareth. Elle ne veut plus de l’enfant, qu’elle croit maudit, et la Vérole préfère confier cette dernière à nos aventurières. « …loin de ce trou oublié et damné. » Nos trois comparses se retrouvent donc avec un bébé sous les bras. Ayant une investigation à résoudre, l’enfant restera encore un petit temps chez la Vérole.

Un peu de terrine de poisson, peut-être ?

L’aventure, ça creuse. C’est bien connu. Il est temps de reprendre des forces et de se restaurer à la pension. Le diner du midi se compose de terrine de poisson, de chou et de tarte. Atteint légèrement de ichthyophobie, Helen se contentera du dessert.

La confrérie démasquée

Après multiples allez retours au sein du village, les investigatrices se décident à briser la confrérie de manière judicieuse. Elles savent que John Wendish est le « Grand Masque », qu’il est le père de l’enfant, qu’il a une affaire avec Eléonor et que celle-ci est extrêmement jalouse. Elles en profitent pour lui montrer l’enfant illégitime et de divulguer l’affaire secrète qu’il a eue avec Margareth.
Et ça marche ! Triste et scandalisée, Eléonor va se ranger du côté des aventurières et divulguer les derniers secrets de la confrérie. Entre autre, leur apprendre qui ils sont et qu’ils s’apprêtent à quitté le village pour l’île de Man.
Elle avouera également d’avoir empoisonné les aventurières ce jour même (la terrine de poisson). Helen ira cherché un antidote chez la Vérole et récupèrera par la même occasion Anne Sannyhoc.

L’arrivée des druides


Vers le milieu de l’après-midi, deux druides arrivent au village par bateau. Ils se dirigent directement vers les pierres levées. Celles-ci ont été endommagées par la tempête.
En voyant les autres frères Wenrec, trois brutes sans cervelles, sur le chemin des pierres levées, les investigatrices se frayent un chemin par la plage et les rochers.
Elles y font la rencontre des druides qui semblent très intéressés par leur récit. Ils leur disent que tous les frères druides sont, comme eux, malades, probablement empoisonnés. Ils doivent impérativement retourner à l’île de Man pour prévenir leurs frères que le pentagramme à été brisé. Avec l’enfant et avec un peu d’avance sur la confrérie, les investigatrices accompagneront les deux druides jusqu’à l’île de Man, et plus précisément Curtain Wall, où à ce que l’on dit, un sanctuaire dédié à Dagon s’y trouverait.

Le Resac de Bryn Celli Ddu - première partie


Un phare dans la nuit

A l’affiche :

- Gladys Williams : Journaliste du « Geek Adventure », son rédacteur en chef lui demande d’écrire un reportage concernant une conque géante retrouvée en mer d’Irlande il y a environ six mois de cela. L’occasion rêvée de faire un scoop et d’avoir la première page dans l’hebdomadaire. Elle partira le lendemain à bord du « Mary’s Galloway » en direction du village de Bryn Celli Ddu.

Gladys Williams

- Helen Adkinson : Avocate pour les bureaux de la Silverstone Company. On lui confie une affaire plutôt délicate afin de protéger Mr Silverstone. Notamment à propos d’un présumé adultère commis par le grand patron avec une certaine Mlle Collins. Prise en chasse par un détective privé qu’elle arrivera à semer, elle se présente aux quais de Liverpool pour un court voyage à Dublin.

Helen Adkinson

- Felicity Winthrop : Après une collision avec un tramway, Burt Bobkins, le célèbre détective privé de Liverpool, se retrouve à l’hôpital. Felicity devra remplacer son patron pour la solde de Mme Silverstone pour une affaire de découchage de la part de son mari. A l’aube, elle embarquera à bord d’un petit chalutier en direction de l’Irlande en compagnie d’une journaliste et… d’une avocate de la Silverstone Company.

Felicity Winthrop

L’aventure :

Alors que nos investigatrices traversent la mer d’Irlande à destination de Bryn Celli Ddu, le bateau du capitaine Sappletown est surpris par une tempête. Contraints de trouver refuge dans un phare, elles découvrent qu’un pêcheur (Mr Winfall) et un blessé grave (Dr Stoner) y ont également trouvé refuge. Elles feront la rencontre de Georges Farlan, un gardien de phare énigmatique.

Tandis que la tempête ne cesse d’empirer, le Dr Stoner, avant de sombrer dans l’inconscience, parvient à révéler à nos investigatrices l’existence d’un masque de nacre, caché sous le phare et convoité par une certaine confrérie.



D’étranges formes rôdent dans les environs et nos aventurières devinent que le masque attire d’autres convoitises. Alors que Mr Winfall s’avère
être une dangereuse canaille, le Dr Stoner prie une nouvelle fois nos héroïnes à retrouver le masque et de descendre dans les sous-sols.

Pris au dépourvu par le pêcheur et sous la menace de son arme à feu, nos investigatrices seront attachées et bâillonnées dans la grande salle en compagnie du capitaine Sappletown et de Georges Farlan. Mlle Winthrop peut en réchapper.
Au même moment, des coups résonnent dans le phare : on frappe contre la dalle scellée qui vole en éclat, créant une onde de choc sous les sons d’un incantation inversée et permettant à des entités marines de pénétrer dans les galeries. Felicity se retrouvera seule dans les galeries sombres et humides en dessous du phare, où elle filera deux autres membres de la confrérie.

En réussissant à se libérer et armés de divers outils de la réserve, Gladys, Helen et le capitaine s’aventurent à leur tour dans les grottes maritimes des sous-sols. Ils y découvrent une crypte abritant le masque de nacre déjà aux mains de la confrérie. Mais pas pour longtemps, car des créatures des profondeurs à l’apparence monstrueuse se chargent à leur tour de récupérer le masque de nacre.



La tempête se déchaine contre la petite île abritant le phare et nos aventurières devront fuir les sous-sols qui commencent à s’inonder. Une fois à l’air libre, une énorme créature des abysses se fait entrevoir dans une vague de taille géante. Elles repartiront, non moins terrifiées, à bord du bateau du capitaine Sappletown vers le village le plus proche : Bryn Celli Ddu.

Les Indices :

- Les pierres levées : Le village de Bryn Celli Ddu abrite un site de dolmens de l’époque celtique. Les notes du Dr Stoner y font référence.

- Les notes du Dr Stoner : En plus d’un croquis d’une conque géante, elles contiennent une carte à main levée avec le tracé d’un pentagramme qui semblerait être un symbole magique antérieur aux celtes. L’une des pointes désigne le village de Bryn Celli Ddu.

- Le nom de Margareth Sannyhoc : Avant de sombrer une seconde fois dans l’inconscience, le Dr Stoner prononça fiévreusement le nom de Margareth Sannyhoc.

- La confrérie : Nos aventurières ont pu faire connaissance de trois membres de la confrérie ; Mr Winfall et ses deux comparses Barry et Brandon. Ils portaient des cagoules de cuir de poisson et obéissent aux ordres d’une personne qu’ils appellent le grand masque.

- Les mystérieuses créatures des abysses : Nos héroïnes apprirent l’existence d’un peuple venant des profondeurs des océans. Tout comme la confrérie, elles convoitèrent le masque de nacre et réussirent à en prendre possession.



« Parfois je me tiens sur le rivage
Où les pensées déversent leur émanation,
Les eaux agitées soupirent et crient
Murmurant des secrets qu’elles n’osent prononcer. »


Friday, July 24, 2015

Bastogne War Museum - Afterworks 3rd ed.

Greetings to all,

Last week-end, we did spend the afternoon and evening on the third Afterworks at the BWM. For Bolt Action, we had four tables; where all models were skillfully painted and the tabletops full of well made scenery(Ohama Beach, Reconquer Noville, Recapture Bretteville and Boccage Hell).  Most of us could play two games (and finish them... Hoozah!). The end of the evening was spend on the terasse in vieuw of the Mardasson monument with typical 1940 music.

The next Afterwork is on friday the 21/08. Hope to see you there ;)

In the mean time, here's a video of our friend Michaël from ODIT. Enjoy !


Would you like to participate with any game related to WWII ? Just sent me an e-mail :)

Cheers !

Monday, July 6, 2015

Bastogne War Museum - Afterworks II

Hi there,

We had our second afterwork event here in the museum on 27/06. The video is from Michaël De Ryck (many thanks to him).

Next afterwork is on 17/07.

Thanks for watching :)


Tuesday, April 21, 2015

Afterworks at the Bastogne War Museum : the report

Hi folks,



We spent the evening in a cozy way, chatting over a beer or two and a few free snacks from our cook Charlie. As planned, we introduced a couple of demo games of Bolt Action at the museum.


The scenario involved was "Hold until relieved". The objective was to hold the abbey tower at the end of the game, which confronted a supported section of GI's from the 2nd infantry division (desperately hoping on some reinforcements) opposed to a reconnaissance platoon of Waffen SS from the 12th. Pz division in the vicinity of Dom Butgenbach.

 

Both games couldn't be finished, but nowadays people enjoyed the game and we had a great time.






Bonjour tout le monde,

Dans une atmosphère agréable, autour d'une bière et de collations offertes par notre cuisinier Charlie, nous avons introduit quelques parties de Bolt Action au musée.

Le scénario joué fût "Tenez-bon, coûte que coûte !". L'objectif était la tour d'une abbaye en ruines. Une section de GI's de la seconde division d'infanterie devaient tenir ses positions, en espérant des renforts, contre un peloton de reconnaissance de la 12ième division SS dans la proximité de Dom Butgenbach.

Hélas, les parties n'ont pu être complétées, mais les joueurs et observateurs se sont bien amusés et ont passé un bon moment.